Pinterest

La Brume Invivisible Sun Sport de Lancaster

Loin de moi l’idée de vous perdre définitivement mais il faut bien se rendre à l’évidence : je suis l’une des rares personnes vivant en France et qui peux prétendre avoir du soleil au-dessus de sa tête presque 300 jours par an. Et ça, c’est le bonheur. Chaque hiver, à Paris, je m’entendais râler et réclamer l’été à tout prix. Maintenant, je l’ai toute l’année. Mais qui dit soleil toute l’année dit risque accrue pour la peau et nécessité d’une protection solaire adaptée. Je vous ferai d’ailleurs bientôt un post sur ma routine solaire car, au vue du contexte, ça me semble s’inscrire naturellement dans mes routines beauté. De plus, le printemps est bien arrivé sur la France et avec les beaux jours, le soleil va bientôt vous inonder des ses bienfaits. Mais pas que…

 

La Brume Invisible Sun Sport de Lancaster

 

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un produit que j’adore et que je déteste à la fois. Lors mon premier post, je vous avais prévenu que j’étais contradictoire. Il s’agit de la Brume Invisible Sun Sport de Lancaster avec un indice de protection de 50. La première fois que je suis venue ici, en repérage afin de voir si la vie pouvait me convenir sur un petit caillou, j’ai embarqué avec moi ce spray. Avant le départ, je m’étais rendue à mon Sephora adoré et j’avais acheté ce spray pris un peu au hasard. Enfin, oui et non. Pour récapituler, j’adore le soleil mais je ne suis pas une fan du bronzage forcené. J’ai une peau de blonde, très claire mais j’ai la chance de ne pas être allergique au soleil comme l’était ma mère. Je peux bronzer, mais en règle générale, avant cela, je passe par la case : Oh ! Tu as sorti ton joli teint de langouste trop cuite ! Au bout d’à peine trois semaines, je redeviens blanche comme un linge, version Casper le petit fantôme alors je trouve que risquer un mélanome pour ça, très peu pour moi. Et lorsque je vois certaines femmes vivant ici depuis toujours couvertes de taches et la peau parcheminée et bien, je vous assure que ça ne fait pas envie. Tout ça pour dire que j’adore la plage (et quand on voit les plages ici, ce serait dommage de s’en priver) mais toujours couverte d’un indice 50.

 

Alcohol, Diisopropyl sebacate, Octocrylene, Homosalate, Diethylhexyl succinate, Butyl Methoxydibenzoylmethane, Phenylbenzimidazole Sulfonic Acid, Eau, Triethanol amine, Diethylhexyl butamido triazone, Acrylates/octylacrylamide copolymer, Bis-ethylhexyloxyphenol methoxyphenyl triazine, Alpha-isomethyl ionone, Angelica Archangelica Root Extract, Benzyl Benzoate, BHT, Bixa Orellana Seed Extract, Butylphenyl Methylpropional, Camellia Sinensis Leaf, Caprylic/Capric Triglyceride, CINNAMAL, Citronellol, Citrus Aurantium Amara Peel, Coffea Arabica Seed Extract, Ethylhexyl methoxycinnamate, Farnesol, Hydroxycitronellal, Hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde, Linalool, Mauritia Flexuosa Fruit Oil, Orbignya Oleifera Seed Oil, Pongamia Pinnata Seed Extract, Squalane, Tocopheryl Acetate, Ubiquinone, Parfum

 

blog beauté test brume invisible sun sport lancaster solaire avis

 

Donc, avant le départ, je cherchais une protection solaire avec ce type d’indice très élevé. Mais encore ? J’ai toujours eu horreur des crèmes solaires. Ça colle, ça fait des traces blanches, les sprays ne pulvérisent que selon un certain angle… Bref, plein de contraintes, tout ce que je déteste. Alors, en farfouillant dans les brumes sèches, nouveautés de l’année dernière, je suis tombée sur ce produit et la promesse d’une application optimale sur peau mouillée m’a tentée. Lors des premières applications, je suis tombée amoureuse de ce produit malgré ses quelques petits défauts. Son odeur est très alcoolisée et ne me fait pas rêver lorsque je l’applique. De plus, le spray diffuse véritablement une brume, ce qui est top sur le corps mais moins sur le sol qui réceptionne le nuage de crème. J’applique donc cette brume dans ma douche avant de partir à la plage parce que je préfère aller me baigner que de passer la serpillière. Je sais, je suis bizarre comme fille.

 

blog beauté test brume invisible sun sport lancaster solaire avis

 

Concernant les points positifs : et bien tout le reste. La brume est extrêmement fine et pénètre merveilleusement la peau. Elle ne laisse aucun film gras sur le corps et surtout aucune trace blanche sur la peau car à l’application, le produit est transparent. Cela est également valable pour l’application sur peau mouillée qui laisse en général le corps couvert de gouttelettes blanchâtres. La, rien de tout ça, Une pénétration équivalente à celle sur peau sèche. Mon coup de cœur vient surtout de la pulvérisation car, sans parler nécessairement de protection solaire, c’est l’un des rares produits que l’on peut utiliser sous tous les angles, même la tête en bas, ce qui est pour moi, le summum du confort. Niveau protection solaire, là aussi, un grand oui. Avec les autres crèmes, je remettais une couche environ toutes les heures et malgré cela, il m’arrivait souvent de faire le coup de la langouste. Avec celle-ci, j’ai perdu l’habitude de passer mon temps à me tartiner à la plage. Parfois, je ne renouvelle même pas l’application (je dépasse rarement les trois heures de plage par jour) et en un an, je n’ai jamais eu un coup de soleil avec cette crème.

 

blog beauté test brume invisible sun sport lancaster solaire avis

 

Mais comme toutes les histoires d’amour, c’était trop beau pour durer. Comme vous l’avez vu sur mon post spécial manucure, les ongles nickels sont une priorité chez moi. Les premiers mois, il m’était impossible de conserver ma manucure car mon vernis fondait littéralement. J’avais attribué ça au répulsif à moustiques que j’utilisais abondamment. L’ombre de la dengue et du chikungunya plane sur moi. Les mois passant, on a commencé à s’équiper et à faire venir une entreprise tous les mois pour lutter contre les moustiques. De plus, au début, je faisais des réaction phénoménales aux piqures et il m’a fallu du temps pour que mon corps s’habitue au venin. Maintenant, c’est chose faite et je n’utilise quasiment plus ces répulsifs. Pourtant, mon vernis continuaient irrépressiblement à fondre, de façon plus prononcée au retour de plage. J’ai commencé à m’interroger et j’ai testé.

 

 

 

Verdict ? Cette brume, aussi magique qu’elle soit, fait fondre le vernis à ongles. Cela donne d’ailleurs une idée sur la composition d’un tel produit qui ne doit pas être vraiment très clean. Mais bon, je suis une warrior un peu inconsciente et au-delà des effets sur ma peau, ce sont les effets sur ma manucure qui m’ont traumatisée. Entre les deux, j’ai du choisir et le grand gagnant est : ma manucure. Je suis en train actuellement de tester la Brume Sèche de Garnier, moins convaincante mais qui est devenue la meilleure amie de mes ongles.

 

blog beauté partage Pinterest
blog beauté test brume invisible sun sport lancaster solaire avis

4 Commentaires

  1. 31 mars 2015 / 22:37

    Oula moi je n'ai pas ce soucis là j'ai un peu fait l'inverse de toi j'ai vécue 15 ans sur la cote d'azur et maintenant à Pau et il pleut souvent donc je n'ai pas vraiment besoin de ça ! pour ton vernis ça craint un peu quand même ! c'est une marque que j'aime beaucoup !! je teste la brume hale progressif de chez Matis elle est top et sans effet carotte et sans tâche ! gros bisous <3

    • 31 mars 2015 / 23:54

      Je vais faire le tour des crèmes solaires disponibles ici et j'espère trouver mon bonheur. Les produits avec un hâle progressif m'ont toujours fait peur : la peur de l'effet carotte. Lol. Je ne connais pas cette marque. Hâte de lire ta revue sur cette brume. Bonne nuit 🙂

  2. 31 mars 2015 / 17:27

    Bonjour.
    J'habite moi-aussi dans une des villes les plus ensoleillées de France et je suis allergique au soleil… Mon seul moyen : c'est de ne pas m'exposer du tout, car malgré toutes les protections, j'ai toujours le premier prix des lucites. Et ton article m'encourage encore plus à ne pas utiliser les produits solaires (sauf quand je pars en vacances). Au secours : quand tu vois ce qu'il y a dans un vernis, tu te dis que si cette brume le dégomme, il n'y a pas que le vernis qu'elle doit dégommer!
    Bonne soirée.

    • 31 mars 2015 / 20:45

      Coucou, les allergies au soleil sont très pénibles. J'ai vu ça avec ma mère et je te comprends, ne pas s'exposer reste LA solution. Et oui, c'est hallucinant de se retrouver avec des produits cosmétiques capables de faire fondre des vernis. C'est pour ça qu'au début j'ai eu du mal à le croire. Par contre, je ne renoncerai pas à la protection solaire, surtout ici où tu risques un coup de soleil juste en allant chercher le pain. Trop dure la vie ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

July In The Sky, le boudoir d'une parisienne exilée

Suite à votre inscription à la newsletter, vous recevrez un mail de confirmation. Tous les dimanches, vous trouverez dans votre boîte mail, les dernières revues beauté et photographie, des bons plans shopping et de nouveaux freebies et des conseils pour bien débuter un blog.

Le blog July In The Sky recueille vos données afin de traiter votre de demande. Les données requises sont nécessaires pour le suivi de votre demande. Conformément à la loi Informatique et libertés, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression de vos données. Vous pouvez également vous opposer, pour un motif légitime, à l’utilisation de vos données. Vous seul pouvez exercer ces droits sur vos propres données. Pour en savoir plus, merci de consultez la rubrique Gestion des données personnelles des mentions légales.